20/09/2023

Projet Formation « Sport Adapté GPS x LIFN »

Accompagnement d'un dispositif de formation à destination des éducateurs de GPS en vue de les former à la prise en charge d’enfants en situation de handicap mental ou psychique.
Partager

Ce jeudi 14 septembre, la Ligue a visité la piscine de Corbeil-Essonnes, où se déroule la formation de 14 Maîtres-Nageurs Sauveteurs (MNS) dans le cadre du projet « Sport Adapté GPS x LIFN » pour les jeunes en situation de handicap, spécifiquement le Trouble du Spectre de l’Autisme. Ce projet est une collaboration entre Grand Paris Sud et la Ligue Île-de-France de Natation. Le financement de la formation encadrée des MNS s’est fait grâce à l’initiative de la LIFN qui a demandé une subvention auprès d’Impact 2024 et l’a obtenu il y a quelques mois !

Nous avons eu l’opportunité de discuter avec Amelle KERZAZI, formatrice à la ligue de sport adapté, qui est en charge de la formation des MNS cette semaine avec Bertrand SEBIRE de la commission nationale de la fédération de sport adapté. Elle a expliqué le programme de la semaine AQSA Natation, sollicité par les Maîtres-Nageurs de l’Essonne.

Certaines piscines, comme celle de Corbeil-Essonnes, proposent des créneaux pour les Instituts Médico-Éducatifs (IME). Cependant, il n’y a pas toujours de personnel qualifié pour encadrer ces publics. C’est pourquoi ces MNS cherchent à enrichir leurs connaissances pour comprendre et mieux accueillir et encadrer ces différents publics et leurs spécificités lors des séances de natation.

Ces personnes présentent des profils variés, allant du déficient intellectuel léger au déficient intellectuel profond. Comprendre leurs capacités cognitives et physiques distinctes a été un défi initial pour les MNS, mais cela leur a également permis de se confronter aux réalités quotidiennes de ces jeunes.

                                            

Lors de la formation, les MSN ont commencé par identifier les spécificités liées à des troubles tels que la trisomie 21, l’autisme, les troubles du comportement, les maladies psychiques, la schizophrénie et la bipolarité. Cette première étape était cruciale pour surmonter les appréhensions des MNS face à la diversité des profils rencontrés. Ils ont abordé des cas fictifs et travaillé sur diverses thématiques telles que le rapport d’opposition et la cohésion de groupe. L’expression corporelle a été centrale, compte tenu du langage non verbal de certains participants. Le travail « sol-debout » visait à les aider à se repérer dans l’espace aquatique, notamment pour surmonter la sensation de ne plus voir leurs jambes dans l’eau, parfois troublante pour ces jeunes.

La formation en milieu aquatique a été fondamentale notamment avec un encadrant pour un jeune, les MNS ont pu travailler en un pour un, pour favoriser l’autonomie. « Ce qu’on a mis en place, c’était plutôt avec un objectif, une entrée, une sortie avec une contrainte et le laisser créer autour de ça, trouver ses solutions par lui-même pour qu’on arrive à la finalité qui est l’autonomie. Ce qu’on cherche vraiment, à la Ligue du sport adapté, c’est que ce type de personne deviennent autonome au quotidien et ça passe déjà par l’activité physique » nous a expliqué Amelle KERZAZI.

L’utilisation d’objets, comme on peut le remarquer sur les photos, contribuent à rassurer et à capter l’attention des participants, notamment ceux présentant des rituels et des tocs liés à l’autisme. Les journées se concluent par un échange sur les points positifs, les difficultés rencontrées et le développement de solutions ainsi que sur les activités à venir.

Un grand merci à Grand Paris Sud et Laurent Voinot pour son accueil et Amelle Kerzazi pour son temps et ses explications.

Bravo aux MNS pour leurs implications tout au long de cette semaine.

     

 

Facilitez votre rentrée sportive 2024/2025 avec LABAZ !

Lire la suite

Journée mondiale des donneurs de sang

Lire la suite

Prévention des noyades

Lire la suite